Mon changement de vie : maman à 100%

Maman à 100%

Suite et fin de ma petite série de 3 épisodes sur mon changement de vie. Après Mon changement de vie : l’origine et Mon changement de vie : Le Mans, les babyllages de caroline vous présentent Mon changement de vie : Maman à 100% !

Arrêter de travailler dans l’audit financier et devenir maman à 100%… Un virage à 180° je disais ! C’est vrai.

On a d’abord commencé avec un changement complet d’environnement pour les enfants et une rentrée à l’école pour la 1ère fois à 2 ans et demi pour la Tog deux semaines plus tard. Je dois dire que les loulous ont été vraiment supers : ils se sont adaptés comme des chefs à leur nouvelle chambre, leur nouvelle maison, leur nouvelle nounou (moi ;-)), leur nouvelle ville, bref leur nouvelle vie. Pas d’insomnie particulière ni pour l’un ni pour l’autre, la Tog a arrêté de mettre des couches la nuit d’elle même depuis la veille de sa rentrée scolaire. Quand à l’école : un véritable bonheur pour elle et pour nous parce qu’elle y va avec l’enthousiasme et la gaité de vivre qui la caractérisent, jamais elle n’a pleuré en y allant, et elle réclame souvent d’aller à la cantine tous les jours.

Je pense qu’ils avaient un âge idéal pour ce changement de vie.

De mon coté, j’ai commencé cette nouvelle vie avec la pression inconsciente d’un Chou qui voulait absolument que le bonheur soit au rendez-vous très vite pour tout le monde parce que c’était lui qui nous avait embarqués ici.

Au début, je criais beaucoup sur la Tog parce que j’étais très impatiente avec elle et elle me testait énormément : l’âge et la nouvelle situation il me semble.

Je me suis dit qu’il fallait absolument que je sorte et que je rencontre du monde pour parler à d’autres que ma fille de 2 ans et demi et mon fils de 6 mois, qu’il fallait partager avec d’autres mamans. Je me souviens de mon enfance avec de fantastiques séances au parc et un gang de mamans dont la mienne faisait partie assises ensemble à discuter et rire. Alors, en plein mois de janvier et pour de nombreuses semaines, nous sommes allés au parc tous les jours, même dans le froid ou le petit crachin. Jacquot prenait son biberon dans sa combi pilote emmitouflé et la Tog faisait du toboggan mouillé que j’essuyais avec tous les mouchoirs que j’avais pensé à emporter. Dès qu’une maman ou une assistante maternelle arrivait (ce qui était rare en janvier-février), je lui faisais des grands sourires et je disais bonjour à n’importe qui. Je me souviens d’ailleurs à cette même période avoir eu une grande discussion avec la Tog qui ne comprenait pas quand on disait bonjour aux gens et quand on ne disait pas bonjour…

J’ai fini par rencontrer d’autres mamans qui sont un jour venues s’asseoir sur le même banc que moi et qui se sont intéressées à moi. Nos enfants se sont mis à jouer ensemble même si la Tog est un peu plus petite et vite impressionnée par les grands. Nous sommes très différentes, nous apprenons les unes des autres, nous rions beaucoup et c’est un grand plaisir de les voir à chaque fois entre deux courses après les enfants qui s’enfuient, montent où il ne faut pas ou tombent et pleurent évidemment !

Ajouter à cela les sorties d’école qui sont aussi source de rencontres et d’échanges  (ce n’est pas un mythe !) et on réalise qu’il existe une foule de maman à 100% qui ont les même défis et dilemmes difficiles et qui les relèvent, alors il n’y a pas de raison que on n’y arrive pas !

J’ai aussi réalisé que j’étais LE parent par défaut. Je l’étais avant mais là c’est encore plus flagrant et j’en ai pris conscience : Avez-vous lu cet article très intéressant du Huffingtonpost ? Je vous le conseille, vraiment. Le parent par défaut, c’est celui qui, de l’accord de toute la famille, est la référence des enfants pour les sujets administratifs, urgents, câlins, bobos, pense-bête etc…

Avec 10 mois de recul, j’étais là pour le premier quatre pattes de notre Jacques Haricot, ses premières dents, ses premiers pas, son premier « maman » et « papa ». Je suis là pour tenter de répondre aux interrogations et multiples pourquoi de la Toguinette, je suis là quand la fatigue les fait flancher ou quand ils ont peur de quelque chose et ça me plait. Il me semble qu’ils ont la même joie de vivre et les même yeux qui pétillent qu’avant alors je me dis que je fais les choses comme je peux et que ca marche un peu…

Pour conclure, dans ma vie de maman à 100%, J’AIME…

Emmener la Tog à l’école tous les matins et la voir courir vers moi quand je reviens la chercher

Quand l’un est dans mes bras et que l’autre chouine à mes pieds pour avoir un câlin lui aussi et ça finit en énorme câlin général !

Quand ils font la course entre le salon, le salle à manger et le couloir de l’entrée le plus vite possible en éclatant de rire

Quand la Tog m’INTERDIT de rentrer dans la chambre de Jacquot le matin avant qu’elle n’ait elle-même ouvert la porte

Quand Jacquot se met à taper des pieds frénétiquement pour danser sur la musique !

Regarder la Tog en train d’essayer d’apprendre des mots à Jacquot qui s’en fiche éperdument

Regarder Jacquot jouer à la cuisine de sa sœur et nous distribuer le repas qu’il a préparé

Emmener les enfants au parc à la sortie de l’école quand il fait beau et y retrouver mes copines

Voir la Tog enjamber sa trottinette comme une vraie bikeuse!

Voir les enfants piailler devant la porte du jardin et dès qu’elle est entrouverte courir dehors avec un enthousiasme fou

Quand je mets Jacquot au coin pour qu’il comprenne qu’il a fait une bêtise et qu’il revient tout de suite dans mes pattes avec un grand sourire, éclaté !

Quand la Tog veut que ce soit moi qui la couche le soir parce que Papa pique…

J’AIME PAS…

Préparer à manger TOUS les jours à CHAQUE repas !

Ranger, nettoyer, ranger, nettoyer, ranger. On met le bazar beaucoup plus vite et on salit beaucoup plus quand on est à la maison…

Quand Jacquot pleure quand je le laisse à la garderie (accroc à maman, ça j’aime vraiment mais alors vraiment pas…)

Quand Jacquot n’a dormi que 45 minutes et qu’il se réveille déjà de sa seule sieste de la journée et que je n’ai eu le temps que de ranger, lancer une lessive et repasser un peu…

Quand Jacquot tombe malade (c’est à dire très souvent) et que je ne peux que me dire que c’est de ma faute puisque c’est moi qui m’occupe de lui…

Quand je dis non 2865 fois à la Tog et qu’elle fait quand même la bêtise puis que je me fâche et que je regrette d’avoir crié…

Quand Jacquot commence à imiter sa sœur au sujet du point du dessus !

Quand la Tog veut que je la couche le soir alors que je suis épuisée !

9 réflexions sur “Mon changement de vie : maman à 100%

  1. poulattitude dit :

    J’ai vécu ça à mi-temps il y a peu (je bossais à 50%), et je suis tout à fait d’accord avec toi sur les points négatifs 😉 Il y a aussi l’idée que, comme tu es à la maison, tout doit être parfait (bouffe, ménage etc…) et perso je n’y arrivais pas (je déteste le ménage !!!)
    Pour les rencontres de mamans, je t’envie car moi je n’ai jamais réussi à m’intégrer. J’ai l’impression qu’à l’école de ma fille c’est ultra fermé, entre mères au foyer parents d’élèves déjà… et puis maintenant que je ne l’emmène plus jamais le matin et que je vais la chercher à la garderie le soir, c’est simple, je ne rencontre personne.
    Mais bon j’ai encore la chance d’avoir mes mercredi pour profiter de mes loulous, et c’est vraiment top… même si le temps devient limité (ça finit en mars normalement …snifff)

    • Caroline dit :

      Il est vrai que pour les rencontres, il faut être patient et ce n’est pas vraiment ma 1ere qualité…! La sortie de l’école à 16h30 est essentielle pour les rencontres je pense. Je te souhaite beaucoup de courage pour le travail, les rencontres ne peuvent-elles pas se faire par ce biais là également ? A bientôt en tout cas !

  2. Mamipat dit :

    Bravo, tout simplement bravo . Tu as su tellement bien prendre ce virage
    J’ai la larme à l’œil en lisant ce post qui me fait revenir des années en arrière
    Rien n’est plus beau que la vie de maman, ces moments passés avec les enfants sont nos cadeaux de la vie même si des fois on est fatiguée
    Biz a tous les 4

  3. Ruth dit :

    Ton article est très émouvant Caroline !
    Bravo pour ce changement de vie ! Un joli challenge 🙂
    Je me retrouve dans bon nombre de tes commentaires meme si je dois reconnaître que je ne fais pas une bonne femme d’intérieur à 100%. Nombreux sont les soirs où le repas n’est pas prêt quand Monsieur rentre 😉

  4. Aurélie dit :

    Merci Caro! tout ca me donne encore plus envie d’entamer ce virage de 100% maman qui m’attend d’ici trois mois! J’ai hâte et encore plus hâte quand je lis ton blog.
    Car en ce qui me concerne, quand je parle ce changement de vie dans mon univers professionnel actuel, une majorité de personnes me disent, mais tu vas trouver du travail rapidement car rester à la maison…tu te rends compte! Oui justement, j’ai hâte de profiter de mes deux petits chous, encore plus qu’actuellement!

    • Caroline dit :

      Merci à toi Aurélie pour ton très gentil commentaire ! Je suis contente que mon expérience puisse te servir, contente aussi de la partager avec toi. Je pense que quoi que l’on fasse, on aura les remarques : « mais tu ne peux pas t’arrêter de travailler maintenant » ! « mais comme je t’envie de profiter de tes enfants…! » Quand on a la chance de pouvoir choisir, je pense qu’il ne fait pas rater l’occasion de faire ce qui nous tient le plus à coeur ! A bientot 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *